L1012186
®sammi landweer




POROROCA
Pièce pour 11 danseurs

Ce mot vient du terme 'Poroc Poroc' qui signifie 'rugissement' dans la
langue des indigènes brésiliens tupi.
Il s'agit d'un phénomène naturel produit par la confrontation des eaux du
fleuve avec celles de l'océan.
En France, on le nomme 'mascaret'.
Au Brésil ce phénomène se manifeste à l'embouchure du fleuve Amazone.
La force de ce choc bruyant peut renverser des arbres et modifier le lit des rivières et pourtant c'est un processus fragile, résultant d'un équilibre délicat.
Pororoca provoque la rencontre des courants contraires.
Elle génère des vagues, des invasions, des mélanges.



Création : Lia Rodrigues

Dansé et créé en etroite collaboration avec : Amália Lima, Allyson Amaral,
Ana Paula Kamozaki, Leonardo Nunes, Clarissa Rego , Carolina Campos, Thais
Galliac , Volmir Cordeiro, Priscilla Maia, Calixto Neto, Lidia Laranjeira

Avec la participation a la création de : Jamil Cardoso, Gabriele
Nascimento, Jeane de Lima , Luana Bezerra, Gustavo Barros


Dramaturge: Silvia Soter

Lumière : Nicolas Boudier

Costumes : João Saldanha et Marcelo Braga

Assistante chorégraphe `a la création: Jamil Cardoso


Création qui s’inscrit dans le cadre d’un compagnonnage avec le Théâtre Jean-Vilar, soutenu par le Conseil régional d’Ile-de-France au titre de la permanence artistique et labellisé « França.Br 2009 » l’Année de la France au Brésil.

Coproduction : Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine, Théâtre de la Ville et le Festival d’Automne à Paris, Centre National de danse contemporaine d’Angers et Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles.

Avec le partenariat de REDES de Desenvolvimento da Maré et
le soutien de Espaço SESC –Rio de Janeiro-Brésil ainsi que
la Fondation Prince Claus pour la Culture et le Développement


Avec le soutien de la TAM Airlines et de l’ONDA